coopérer-avec-OFAC-list-clinton

Avantages potentiels de la coopération avec l'OFAC

Arrangements récemment dans les procédures judiciaires dans le domaine civil ont été promus par le Bureau du contrôle des actifs étrangers (OFAC) et elles donnent à penser que dissimulations, aucun crime, ils peuvent conduire à des sanctions sévères.

Entreprises qui coopèrent avec l'OFAC pour accéder à

ils peuvent échapper aux sanctions des conséquences majeures

Souvent entreprises qui coopèrent avec l'OFAC, qu'ils admettent leurs actes illicites et mettent un remède pour empêcher le respect de procédures plus sévère violations futures évasion, et ils reçoivent des peines mineures.

En fait, Certaines entreprises éventuellement coopérer, après un retrait par des processus administratifs OFAC, et qu'ils échapper habituellement criminal sanctions complètement - phrases qui en plus des dommages à sa réputation, Ils ont des conséquences encore plus graves, y compris la prison pour certains de ses membres et des conséquences financières dévastatrices.

Par conséquent, il est très utile pour les professionnels qui comprennent la nouvelle OFAC de processus de coopération. Voilà en quelques mots, produit de coopération en matière de clémence; C'est pourquoi, les professionnels doivent comprendre comment mener dans ce processus, et ainsi fournir à ses clients un ensemble d'options pour gérer toute violation possible.

Ou même pour les délinquants - ou ne l'ont pas décidé de coopérer avec OFAC - ils sont maintenant des cibles d'enquêtes criminelles, la gamme des peines prévues par les procédures administratives de l'OFAC fournit un point de comparaison important que les avocats de la défense doit utiliser lors de la tentative pour obtenir la peines minimales possibles pour les clients.

Le OFAC Il a publié la peine relativement bénigne pour les violations des sanctions économiques pour les délinquants qui coopèrent avec l'OFAC d'enquête. Dans ces cas, la coopération, ne signifie pas auto-déclarée.

Même cela implique une coopération immédiate après l'apprentissage qui sont d'une enquête. Il existe une grande disparité entre les sanctions administratives imposées par l'OFAC, et les sanctions pénales pour, entités peuvent être exposées.

Directives de l'OFAC

Le Guide à suivre les sanctions économiques de l'OFAC est de la Annexe A de la 31 C.F.R.. 501. Transaction interdite est considérée comme une infraction séparément, et, Selon la valeur de la transaction, implique une « montant applicable à un programme » entre $1,000.00 et $250,000.00 $.

La valeur de la transaction est généralement la valeur intérieure de biens ou services concernés ou des États-Unis, dans le cas que le transfert d'une entité ou de la tentative de transfert des fonds, le montant des fonds à transférer.

Lorsque l'OFAC établit qu'une violation mérite une action civile, puis, tout d'abord a un avis préalable penal. Cet avis préalable pénal n'est pas une décision finale, et c'est pourquoi il n'est pas un contrôle judiciaire en ce moment (31 C.F.R. & 501.703).

La notification doit contenir un « pena comme base » basé sur le montant total de la « montant fixe », ajusté par deux valeurs: Si l'infraction a été « scandaleux », Si l'infraction à été « révélé de leur plein gré ».

  • Afin d'empêcher une infraction comme « scandaleux » dépend d'une « analyse des facteurs généraux », que vous ajoutiez fondamentalement la détermination de l'ensemble des circonstances. Comportement inapproprié, et les infractions qui endommagent les objectifs des programmes de sanctions (exemple de: vendre des armes aux Nations hostiles), ils sont plus sûrs être considérée comme « scandaleux » que les affaires mettant en cause ces, infractions sans connaissance, ou violations inoffensives, (Comment garder des affaires sur une base régulière avec une entité ou d'une nation sanctionnée). Efforts pour dissimuler « mauvaises actions » ils peuvent augmenter les chances de mériter un titre de « scandaleux ».
  • La deuxième classification est « révélé sur leur propre ». Pour répondre à cette catégorisation, une entité doit en aviser l'OFAC de la contrefaçon, « avant ou en même temps » OFAC ou une autre entité gouvernementale, « Découvrez il semble viol », ou toute violation substantielle apparemment semblable ». Une divulgation volontaire de l'auteur, peut réduire la peine d'un délinquant dans un 50%.

Une fois la base pénale a été établie, désireux de paramètres pour la "Les facteurs généraux applicables. Ces facteurs comprennent « une coopération substantielle » avec la OFAC, Ce qui mérite d'être d'une 25 À 40 % réduction, mais pour les entités qui ont volontairement se sont révélés (et donc ils ont déjà réduit de votre compte par moitié) est seulement considéré comme un « circonstance atténuante ». Le « Primo-délinquants » -défini comme entités avec une histoire propre à l'OFAC de la 5 les années précédentes - reçoivent généralement une réduction de la 25 %.

Il est important de noter qu'aucun de ces réductions est mutuellement exclusif. Comme ça, Primo-délinquants qui coopèrent Vous pouvez bénéficier des deux réductions. OFAC peut même aller au-delà, réglage des calculs à sanctions basées sur toute autre information pertinente, y compris mesures de correction appliquées, et l'incidence ou la gravité de la violation.

Vous avez un service complet de Conseil avec des spécialistes du cas Clinton OFAC/liste?

résumé
Avantages potentiels de la coopération avec l'OFAC
titre
Avantages potentiels de la coopération avec l'OFAC
description
Souvent, les entreprises ou les personnes qui sont dans la liste Clinton coopérant avec l'OFAC, Ils admettent leurs méfaits et de mettre un remède pour prévenir les violations futures au-delà du respect des procédures les plus sévères, et recevoir des punitions légères.
auteur
Demie
Société juridique de Colombie
Logo
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *